l'Échelle d'Or
l'exposition
la galerie photo
suppléments
introduction
le contexe historique
les professeurs
élève à l'école des Beaux-Arts
l'école des Beaux-Arts
les maîtres à penser
le groupe
les artistes
sanzisme et art contemporain
James Bansac
Roger Bravard
André Chaix
Paul Clair
Pierre Coquet
André Cottavoz
Pierre Doye
Jean Fussaro
Françoise Juvin
André Lauran
Jean Mélinand
Édouard Mouriquand
Pierre Palué
Philibert-Charrin
Antoine Sanner
Jacques Truphémus

Jean Mélinand
Lyon - 21 décembre 1924


Inscrit à l’école des Beaux-Arts de Lyon en 1939, à l’age de treize ans et demi, par une dérogation obtenue par Jacques Bertola, frère de son futur professeur de sculpture, Louis Bertola, Jean Mélinand fut aussi élève d’Henri Prost. Victor Langard dans son billet lyonnais écrivait : « il serait vain de quitter ces lieux colorés, sans faire mention des sculptures de Jean Mélinand qui apportent une note riche par leur sobriété. Doué d’une main très sûre, capable de tracer un dessin ferme et pur, Jean Mélinand pouvait incarner un renouveau de l’école de sculpture alors très faiblement représentée, bien que Jean Larrivé ait dirigé l’école des Beaux-Arts. On avait perdu la trace de Jean Mélinand, homme modeste et discret. Mais, loin des vanités du monde artistique, Jean Mélinand à force de volonté métamorphosait son destin. Lui qui avait obtenu le prix de l’affiche en 1950, devint un spécialiste de l’esthétique industrielle capable de rivaliser avec Raymond Loewy. Nul doute que ses nombreuses créations de rasoirs électriques, de fers à repasser, de ventilateurs et de machines à laver finiront un jour au catalogue d’une grande exposition sur le « design » des années soixante au Centre Georges Pompidou, à moins qu’elles ne soient bientôt honorées par la Biennale de Saint-Etienne.